Marx et Adorno: la Phiilosophie de l’Histoire

Delamar José Volpato Dutra

Resumo


L’école de Frankfort abandonne progressivement les thèses de la philosophie de l’Histoire, dont l’acceptation fournissait une espèce de fondement pour la théorie critique, dans la mesure où l’on pouvait croire aux contenus émancipateurs de la raison inclus au sein même des idées de la société bourgeoise. Nous essayerons de montrer ce qui est oublié dans les thèses de la philosophie de l’Histoire à partir de la dialectique du maître et de l’esclave de Hegel, et donc, pourquoi de telles thèses se sont montrées insuffisantes. Enfin, nous chercherons à démontrer que la figure théorique opposée aux thèses de la philosophie de l’Histoire se retrouve dans Über den Begriff der Geschichte de Benjamin. De plus, la récupération d’un tel fondement oublié dans les thèses de la philosophie de l’Histoire détermine, vraisemblablement, la considération morale de la théorie critique habermasienne.

Palavras-chave


Dialectique; Liberté; Hegel; Adorno

Texto completo:

PDF(IN FRENCH) (English)


DOI: http://dx.doi.org/10.15448/1984-7289.2009.3.6902

Direitos autorais 2016 Civitas - Revista de Ciências Sociais

ISSN-L: 1519-6089  -  e-ISSN: 1984-7289

Civitas - Revista de Ciências Sociais

....................................................................................................................................................................................................

Este periódico é membro do Cope (Committee on Publication Ethics) e adere aos seus princípios. http://www.publicationethics.org


Licença Creative Commons
Exceto onde especificado diferentemente, a matéria publicada neste periódico é licenciada sob forma de uma licença Creative Commons Atribuição 4.0 Internacional.

 

Políticas editoriales de revistas científicas brasileñas. Disponibilidad de depósito: Azul .

Copyright: © 2006-2020 Edipucrs